Heidelberg

Première halte pour des vacances culturelles et nature franco-allemandes

Fidèles à nos valeurs, c’est en train que nous avons quitté Berlin pour rejoindre notre première étape estivale. Afin de connaître et de s’imprégner davantage de la culture de notre pays d’adoption, nous avons choisi de découvrir Heidelberg qui se positionne avec ses trois millions de touristes par jour en tête de toutes les statistiques en Allemagne !

Notre séjour et nos conseils

Heidelberg, 140 000 habitants environ, nous a charmé dès notre arrivée. Encadrée par de verdoyantes collines, traversée par un fleuve et épargnée par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, la ville a gardé son caractère historique et ses monuments. Pour ne rien rater lors de votre prochain éventuel séjour, nous partageons avec vous notre expérience.

Hauptstrasse, la rue piétonne qui traverse la vielle ville

Longue d’un kilomètre six, elle est l’axe idéal pour flâner et découvrir la beauté des anciennes demeures et places dans une ambiance décontractée. Bordée de toutes sortes de magasins, bars et restaurants, vous y trouverez facilement de quoi vous restaurer ou acheter vos cartes postales.

Perdez-vous dans la vieille ville !

Bifurquer dans les petites rues adjacentes à la Hauptstrasse. Elles sont pleines de charme et intéressantes du point de vue architectural. Vous pourrez ainsi admirer de belles bâtisses et maisons et quitter le flux de touristes se cantonnant à la Hauptstrasse.

Plusieurs bâtiments universitaires valent la peine d’être vus : le cachot des étudiants, le vieux “Zeughaus” qui est aujourd’hui le restaurant universitaire et la bibliothèque universitaire. En 1368, le prince Ruprecht I construisit l’université d’Heidelberg, aujourd’hui la plus ancienne d’Allemagne. A proximité, se trouve l’église des Jésuites, construite entre 1712 et 1723 avec un intérieur entièrement blanc.

La bibliothèque universitaire, pure bijoux Art Nouveau

Prenez du recul depuis le petit parc attenant à une église en face de la bibliothèque pour admirer la riche façade style Art Nouveau.

Vous pouvez bien sûr également entrer dans ce bâtiment public et découvrir plusieurs détails : la mosaïque du sol du hall d’entrée, deux sculptures, sorte de dragons assis, qui encadrent la porte d’entrée intérieure, les boiseries, … . Le bâtiment fût achevé en 1905 mais l’emplacement de la bibliothèque à cet endroit date du XVIIe siècle.

La bibliothèque abrite 3,2 millions d’ouvrages et est ouverte aux étudiants comme au public.

Emprunter le pont “Alte Brücke

Poursuivez votre ballade dans la vielle ville jusqu’au « vieux pont » « Alte Brücke », celui-ci est encadré par une vieille porte qui date des fortifications du Moyen-Âge. A gauche de cette porte, vous trouverez une bien curieuse sculpture : un singe. Regardez bien, il tend vers vous un miroir et il porte à une patte arrière …, ce qui n’est pas non plus très courant chez les primates. Méditez !

Durant la traversée du pont, vous pourrez admirer les deux rives du Neckar, avec le château et de belles villas sur la rive opposées à la Vieille Ville.

Monter au château !

Construit en plusieurs étapes, le château offre un ensemble architectural atypique auquel se mêlent des ruines. Vieux de plus de 700 ans, c’est un lieu incontournable qui surplombe la ville et offre une vue magnifique.

Curieusement, le château abrite le musée de la Pharmacie dont nous vous conseillons la visite avec un audio-guide. Vous apprendrez alors plein de choses sur cette science et son évolution.

La visite de la salle du “plus gros tonneau à vin du monde » ne présente aucun intérêt particulier, on essaie plutôt de vous vendre ici une dégustation de vins ce à quoi on n’a pas succombé !

Du 16 juillet au 4 août, au sein même de la cour intérieure et dans les tours en ruine, se déroule le Festival du Château d’Heidelberg. Concerts, pièces de théâtre sont au programme de ce festival – nous n’avons pas testé.

Nous vous conseillons de faire la visite du château le matin car il y a moins de visiteurs.

Vous pouvez y accéder par le funiculaire ou bien sûr à pied en traversant les jardins du château. Nous nous sommes rendus au sommet de la colline du château en empruntant le funiculaire puis l’authentique train à chenilles (“Bergbahn“) qui gravit la pente à 40% !

Cette voie a été créé en 1820. A cette époque, la ville offrait sur ses hauteurs des cures à base de lait caillé (ou petit lait) dit “Molkenkur” en allemand.

Sur la rive opposée : Chemin des Philosophes (Philosophenweg), arène d’Hitler, ruines d’un cloître

Si vous aimez la forêt et la marche, de l’autre côté de la vieille ville, se trouvent plusieurs chemins de randonnée dont le « Philosophenweg ».

En le suivant, vous pénétrerez dans un joli bois qui offre quelques points de vue sur Heidelberg. Pour gratifier vos efforts, vous pourrez vous restaurez dans un Biergarten / restaurant plutôt fréquentés par des locaux. Cuisine allemande traditionnelle simple et tout à fait bonne.

A deux pas de ce restaurant, sur la “Heiligenberg” littéralement “la montagne sacrée”, se trouve un lieu historique plus récent, le “Thingstätte”. Il s’agit d’un amphithéâtre commandé par Adolf Hitler à l’architecte Hermann Alker à des fins de propagande locale. Hitler s’est beaucoup inspiré de la  Rome et Grèce Antiques pour l’architecture du IIIe Reich notamment parce que les grecs avaient pensé l’architecture comme outil démocratique et de partage de l’information avec le peuple. Nous détaillerons dans un autre article l’histoire de ce site.

Vous avez un autre exemple à Berlin avec le Olympia Stadium.

Une fois sur les plus hautes marches de l’arène, arène dos à vous, si vous poursuivez votre chemin, vous verrez l’entrée légèrement sur votre droite d’un cloître. Il s’agit en fait des ruines de l’abbaye Saint-Michel dont la construction remonte à 1203.
Montez dans l’une des petites tours restaurées et vous aurez une vision globale du site. Pour en savoir plus sur ce cloître : lire l’article Wikipedia.

En pleine nature, l’endroit ne manque pas de mystère !

Pique-nique ou s’allonger sur les rives du Neckar en soirée

Il y a un petit havre de paix sur une partie des rives du Neckar. Vous pourrez partager un moment de vie locale avec les étudiants et quelques familles qui viennent profiter d’une partie gazonnée pour s’allonger ou pique-niquer. C’est le parc Neckarwiese.

Pour conclure

Heidelberg mérite sans doute bien le qualificatif de « romantique », c’est une ville en tout les cas agréable et facile à visiter car tout est concentré et bien organisé. Ce qui nous a cependant le plus fasciné fut la découverte de l’amphithéâtre nazi et des ruines du cloître.

Pour organiser votre séjour, vous pouvez également consulter :

 Notre prochaine news sera sur la ville et les alentours de Verdun.

Paris Berlin, vous souhaite un bel été !

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos autres articles:

Heidelberg

Première halte pour des vacances culturelles et nature franco-allemandes Fidèles à nos valeurs, c’est en train que nous avons quitté Berlin pour rejoindre notre première

Lire plus »